Accueil > Côte d'Ivoire, Ma ville, Société > Billet retour un jour d’élection présidentielle à Abobo et Anyama

Billet retour un jour d’élection présidentielle à Abobo et Anyama

vote-presidentielle-2015-abidjan

vote-presidentielle-2015-abidjan

Parfois il ya des jours d’élection qui ne commence pas bien, mais qui se termine bien, c’était le cas ce 25 octobre 2015 pour les élections présidentielles a Abobo l’une des communes d’Abidjan les plus peuplés.

Afin de vous faire vivre la présidentielle 2015 à Abobo et à Anyama à travers un autre regard, nous avons puis faire un tour d’horizon de quelque collège électoral dans ces deux communes. Cela pour le compte de PEACE-CI, la Plateforme des organisations de la société civile pour des Élections apaisées, crédibles et équitables en Côte d’Ivoire, et son partenaire OSIWA (Open Society Initiative for West Africa).

Pour être plus représentatifs dans le déroulement du scrutin dans la partie sud d’Abobo, nous avons préféré commencer au collège Anador. Cela pour de vrai bonne raison, car c’est le plus grand collège électoral de la commune d’Abobo qui compte le plus grand nombre de bureaux de vote. Pour être précis, il y a 14 bureaux de vote alors que la plupart des collèges électoraux ne comptent généralement moins de 5 bureaux de vote.

-Comme d’habitude, dimanche jour d’élection présidentielle à 6h30 les électeurs avaient déjà investi les lieux. Mais d’autres étaient la depuis 5h30 avec pour objectif de gagner en temps en venant voter rapidement et ensuite aller vaquer a leur occupation. Pour la simple raison que dans cette commune on vit au jour le jour donc le « jour tu ne travailles pas tu ne mangeras pas ».

– Voilà pourquoi le retard des agents de la CEI pour débuter le processus a provoqué la colère des électeurs. En réalité les agents de la CEI étaient sur les lieux, mais pas avec tout le matériel nécessaire pour démarrer. Une situation qui a failli provoquer un cafouillage heureusement le matériel de vote est arrivée au bon moment aux environs de 9h30. Le vote a puis démarrer a 10h dans le bureau où nous y étions, même constat dans tous les 13 autres bureaux de vote. Il faut signaler la présence seulement des représentants du FPI et du RHDP dans les bureaux de vote.

Le premier véritable problème a signalé c’était l’utilisation de la tablette biométrie très souvent ne reconnais pas l’emprunt digital de certains électeurs inscrits sur la liste électorale et cela bloquait le processus.

– La deuxième étape c’était à PK18 dans la partie nord de la commune d’Abobo précisément au collège Djessous. Le processus de vote se déroulait super bien dans le calme après un retard de 2 heures. Même problème constater non maitrise et dysfonctionnement de la tablette biométrie. En suite nous avons continué plus loin dans la commune d’Anyama dans le nord d’Abobo où il y avait de l’affluence devant le bureau de vote, tous se déroulaient pratiquement bien dans le calme. Seulement qu’il n’y avait pas de représentant du FPI dans certains bureaux de vote.

– Troisièmes étapes retour dans le centre de la commune d’Abobo ou dans certains collèges électoraux comme Iris il y avait un peu d’affluence. Au moment nous arrivons au grand lycée moderne d’Abobo aux environs de l’après-midi il n’y avait pas du tout l’affluence devant les bureaux de vote les agents de la CEI n’avaient pas grand-chose à faire. Non loin de la l’école primaire de l’habitat quasiment déserte. Le même constat dans une autre école primaire visitée à Abobo derrière raille non loin de l’entonne de la RTI. C’est ainsi qu’a pris fin notre tour d’horizon d’observateur sur le déroulement des élections présidentiel cette partie du district d’Abidjan où la fermeture des bureaux de vote a été prolongée de 2 heures.

De façon globale tous dans cette commune rebelle d’Abobo les choses se sont bien passé sans violence, seulement il n’y avait pas l’affluence en terme de participation comme l’année 2010. À cela il faut signaler le fiasco de l’introduction tardive de la tablette biométrique dans le système. Sans oublier le retard de la CEI en matière d’organisation.

Les populations  redoublants une nouvelle crise poste électorale dans le pays, le Paix était dans toutes les conversations. Car personne ici ne veut revivre les heures les plus sombres de l’histoire de notre histoire.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :