Accueil > Au Village, Côte d'Ivoire, Ma ville, Mon Afrique, Société > Le réseaux routier un obstacle majeur au développement du Zanzan

Le réseaux routier un obstacle majeur au développement du Zanzan

ddd

Réseau routier

Comme dans la plus par des réseaux routiers du pays, le réseau routier de la région du Zanzan est l’un  des plus mauvaises du pays. En plus la particularité de ce réseau routier est le faite qu’elle met à mal le  développement de la région. A cela il faut ajouter qu’il existe qu’une seul voie expresse bitumé comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessus sur la partie en bande noir qui relit seulement les trois grandes villes de  la région, qui sont  Tanda, Bondoukou et Bouna respectivement du sud au nord. Alors que le Zanzan n’est pas seulement que ces trois grandes villes. Et si l’on en croit  a cette carte l’axe Tanda – Bouaké représenté ici en bande verte sur la carte est bitumé alors qu’il n’en est rien, plutôt l’un des plus mauvaise piste impraticable.

  Le vrai problème de ce réseau routier  c’est qu’il est impossible de relier la région du zanzan avec les autres régions voisines  sauf la région du moyen comoé au sud. Du faite de l’état des pistes qui  est en très mauvaise état donc  impraticable du faite de sa forte dégradation.

 Le vrai problème c’est l’autre obstacle majeur  qui est la traversé du fleuve comoé  qui est impossible aujourd’hui  car il n’y a plus de Bac pour fait traversé les véhicules comme avant. Quand on sait que la région du Zanzan est délimitée à l’ouest  avec les autres régions du pays par le fleuve comoé qui est d’ailleurs le plus long fleuve du pays.

Conséquence direct il faut fait le grand tour en passant pas la régions du moyen comoé qui est devenue un passage obligé pour rejoindre les autres régions voisines comme la vallée du Bandama et  la région des savanes.

 Pour mieux comprendre je vous explique  de  façon  pratique lorsqu’aujourd’hui tu es dans la ville de Bondoukou  et tu veux aller à Bouaké qui se trouve à quelques kilomètres mais du faite de la route qui est impraticable par les véhicules en plus il n’y a pas de Bac sur le fleuve comoé.   Tu es obligé de revenir  plus au sud dans  la ville d’Agnibilékro ou Abengourou et passé par Daoukro,  Daoukro –  M’Bahiakro  et  M’bahiakro Bouaké  en claire tu contournes  deux  régions différentes avant d’arriver à Bouaké.

L’autre conséquence directe sur cette région de Zanzan c’est l’influence grandissant du Ghana le pays voisin. Le pays voisin dont les villes les plus proches de la frontière sont en quelque sorte des partenaires commerciale des villes de la région du Zanzan.  Parce qu’il est beaucoup plus facile aujourd’hui d’aller dans les villes Ghanéens de l’autre coté de la frontière que d’aller dans certaines  grandes villes et régions du pays comme Abidjan et Bouaké.

Et cela  fait qu’on trouve  pas mal de produit de grand consommation d’origines Ghanéens comme (l’huile, sucre, savons…)  sur les marchés des grandes villes de la région comme Tanda, Bondoukou, et Bouna.  En plus il y a  les produits pétroliers (Gasoil, Essence, Pétrole) qui quittent l’autres côté  de la frontière  et qui se vent dans tous la région. Et vis-versa il se trouve que des produits souvent industriels de la région sont aussi vendu a des acheteurs Ghanéens  qui sont aussi envoyer de l’autre côte de la frontière.

 Voila pour quoi il ne faut pas s’étonner si le cacao ivoirien se retrouve de l’autre cote de la frontière. Parce que les infrastructures  routières il n’y a n’a pas assez dans notre pays et s’il y a n’a il n’est en bonne état. Alors qu’ils  sont indispensable entres les régions et surtout les grandes villes du pays pour l’acheminement des produits souvent industrielle vers la sud du pays ou il y a les industries et les ports. Comme pour reprendre cette expression ivoirienne qui dit aux autorités que la Côte d’ Ivoire n’est pas seulement Abidjan.  Si la réhabilitation du réseau routier de la ville d’Abidjan est bien pour développement pays, elle est aussi valable pour tout le reste du pays.

LIRE AUSSI:

Visite d’Etat du Président Ouattara dans le Zanzan?

La route Abengourou – Agnibilékro est fortement dégradée

L’Ecole Primaire de Bandakagni–Sokoura réhabilitée par la diaspora

-BONDOUKOU:Les populations attendent les retombées de l’exploitation de leur manganèse

Par Abou Kamagaté, Blogueur mais Développeur web (Freelance), dans la vie et je blogue pendant mes temps libre, véritable passionné des technologies web et j’aime faire de la veille techno (NTIC) et partager les petites astuces qui facilitent l’utilisation du web et de ce qui tourne autour. C’est pourquoi j’ai créé ce nouveau blog à coté de mon activité…LIRE LA SUITE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :